Les affrontements entre les Forces armées de la RDC et les rebelles du M23 soutenus par l’armée rwandaise se poursuivent toujours à l’est de la RDC, au Nord-Kivu. Simultanément, dans le territoire de Rutshuru et Masisi. Le nombre des déplacés dans les camps continu d'augmenter, et les besoins aussi. Pour y répondre, entre autres, l’ONG Mercy Corp RDC a déployé un programme d’urgence d’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement dans les sites de déplacés internes, à Kashaka, Lushagala et Rusayo 2, depuis quelques semaines.

Concentrée à l’ouest et au nord de la ville, la masse de déplacés de guerre continue de croître depuis plus de 2 ans dans les périphéries de la ville Goma. Fin mars 2022, le mouvement rebelle du ‘’23 mars’’ (M23) lance une nouvelle offensive au Nord-Kivu, les habitants du territoire de Rutshuru et Masisi sont de nouveau victimes. Plus de 1,3 million de personnes déplacées.

Face aux atrocités de cette énième guerre, une grande partie de la population a quitté ces territoires, pour se réfugier à Goma. Beaucoup d’acteurs humanitaires sont au chevet des populations touchées. Pour répondre aux multiples besoins des déplacés, l’ONG Mercy Corps RDC travaille sur plusieurs axes. Notamment, une intervention d’urgence concentrée dans 3 sites à Mugunga, à l’ouest de la ville de Goma.

‘’Kit d’hygiène, kit de dignité’’

Les activités menées sont un ‘’paquet complet Wash’’ (accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement) en faveur des déplacés de guerre ciblés issus du territoire de Rutshuru et Masisi. Mercy Corps RDC distribue des kits d’hygiène intime pour les filles et les femmes en âge de procréer. Elle fournit des articles non alimentaires pour répondre aux besoins immédiats des déplacés vulnérables. Ces interventions ciblées concernent 7000 ménages, soit 35000 personnes éparpillées dans ces sites.

Et ce avec, des infrastructures Wash essentielles, incluant la construction de latrines et de douches publiques. Ainsi que l’installation de réservoirs et de bornes-fontaines pour l’accès à l’eau potable. Grâce à un réseau d’eau fonctionnel et largement entretenu de plusieurs kilomètres, appuyé par des réservoirs d’eau de 90 et 80 m3 qui garantit l’accès permanent à l’eau potable.

Dans cette réponse d’urgence, plus de 100 relais communautaires ont été formés parmi les déplacés, afin de sensibiliser les occupants du camp et promouvoir les bonnes pratiques de l’hygiène. Cette réponse d’urgence est financée par l’Union européenne, à travers son agence d’aide humanitaire ECHO, et du Fonds humanitaire en RDC, permettant à Mercy Corps de continuer à œuvrer pour la dignité et le bien-être de personnes affectées par la guerre.   


- Publicité - Pub 2